1963 - 1964

1963 installation atelier

Finalement, Sandoz réalisera un monument en granit rouge en 1963 au cimetière et le Général à cheval fut exécuté pour Lausanne. Entre-temps, à Nogent, van Hasseit, peintre de talent dont l'ate- lier est voisin du sculpteur, l'invite à poser.

Le portrait de Petersen impressionne par sa présence et sa vérité sur fond décoratif et coloré. Excellent tableau qui nous montre un homme émacié de grande distinction, au regard profond dont l'acuité est voilée par des grandes lunettes. Personnage sévère, énergique, à la bouche amère et serrée. Homme de principes, certainement intransigeant. Il ne cherche pas à plaire et se révèle sans mise en scène. Alliance de sévérité et de rigueur tempérée par un nœud papillon à pois, seule touche de fantaisie. Van Hasseit lui donnera ce tableau.
A sa mort, le 22 août 1963 Petersen lira un discours sur sa tombe. C'était un ami.

Il se lie avec Etienne Audfray qui lui rend des services, lui installe son atelier, le conduit à l'Académie. Sa dernière figure, portrait d'un jeune homme debout, appelé ««Jeune Ephèbe », garçon employé au balayage des ateliers qui avait consenti à poser donnera une oeuvre atypique, non sans mérite, au modelé vibrant.
Fondu au sable, il sera exposé au Salon d'Automne 1963 et restera dans l'atelier en 1969.

Marie Vassilief peindra elle aussi un portrait, surréaliste et amusant, révélateur de l'égyptianisme qui imprègne tout son œuvre

Welcome 200GBP Bonus at William Hill here.

Nous suivre sur les réseaux sociaux ...

Retrouvez toute l'actualité autour d'Armand Petersen également sur les réseaux sociaux.

facebook Armand Petersen sur facebook Armand Petersen sur le réseau social Pinterest instagram flickr tumblr