1938

1938 new york

Mais en même temps, sa personnalité réparait dans le Mandrill (n°81) synthèse de volumes arrondis et de lignes saillantes, incisives, dans la tension et l'immobilité, réserve attentive et interrogative, sorte de défi, remplaçant ... 

... l'inquiétude des débuts.L'animal devient un spectateur. Exposé en plâtre aux "Animaliers" 1938, galerie Malesherbes, avec le Cygne (n° 37) aux lignes pures et rondes, rappel de Pompon, il montre l'évolution de l'artiste quand il laisse libre cours à ses propres réflexions.

A cette même exposition, Anne-Marie Profillet, élève de Pompon, expose un Lama aux yeux de verre, comme dans les études de Petersen en atelier.
Les disciples du Maître ont pu se rapprocher, exercer une influence entre eux. Mobilier et Décoration signale "les oiseaux aquatiques "(Farnoux Reynaud) aux Animaliers, ce qui laisse supposer que le Cygne en faisait partie.

L'Hippopotame est agrandi, soigneusement poli, exposé en plâtre, il porte le numéro 37 dernière version d'un des premiers modèles adaptés au bronze et à la céramique.
A l'Exposition Internationale de New York dans le Pavillon français, le Rhinocéros en grés chamotte de 68 cm figure parmi les récentes réalisations de Sèvres, (deux exemplaires réalisés en grés) .

Welcome 200GBP Bonus at William Hill here.

Nous suivre sur les réseaux sociaux ...

Retrouvez toute l'actualité autour d'Armand Petersen également sur les réseaux sociaux.

facebook Armand Petersen sur facebook Armand Petersen sur le réseau social Pinterest instagram flickr tumblr