1928

1928 annee decisive

1928, année décisive pour Petersen qui tout en restant très intégré au groupe des animaliers autour de Pompon va exposer personnellement ailleurs qu'en France, à Bruxelles, II sera remarqué à Paris où la galerie Brandt et des décorateurs comme Leleu l'ont adopté.

Sculpteur franco-suisse, il gagne le premier prix attribué par la ville de Bale sur ses crédits réservés à son embellissement pour une sculpture de plein-air, projet concernant un terrain de jeu pour les enfants et à leur taille. Petersen fut choisi pour son Veau d'or, veau nouveau-né à grandeur naturelle. Son originalité lui valut une récompense de 1.500 fr (n°92).

Le projet sera réalisé en pierre à Baie, puis exposé à Paris au Salon d'Automne, tandis qu'on salue ses modèles en tant que bibelots précieux.

A la suite de la première exposition des Artistes Animaliers, la Galerie Brandt garde les oeuvres déposées et les intègre dans une manifestation plus large : Le Mouvement des Arts Appliqués (janvier-février 1928) où Petersen se retrouve aux côtés de Camille Roche, peintre, RenéeParis, Sandoz, Bigot, Renée Vautier, Artus et Pompon, sculpteurs.

Au salon des Artistes Décorateurs: Antilope Couchée, Panthère à queue horizontale (n°63) - bronzes.

La fin de l'année verra trois expositions majeures:

  • Le Salon d'Automne - en décembre avec: Veau nouveau-né plâtre projet accepté par la ville de Bale. Le symbolisme du Veau d'Or n'y est pas remarqué... "Inoubliable dans sa candeur touchante".
  • La IIème Exposition des Artistes Animaliers - Galerie Brandt: Antilope broutant, Hippopotame, Eléphanteau, Groupe de Canards, Gazelle couchée, Panthère - bronzes.
    Chavez, dans La Liberté, parle de la pureté des bêtes de Pompon et pour les autres de réalisme avec Trémont, Petersen, Renée Paris, de stylisation pour Hernandez, des recherches de Sandoz.
    Deux tendances dans l'art animalier : la tradition, venant de Barye et une autre qui "procède par allusion et s'emploie à mettre en valeur les traits essentiels et à rendre le caractère de la bête...(Figaro Artistique 6/12 1928 G.Paturelle).
    En fait, les Animaliers ne se rangeaient ni du côté du cubisme, ni des abstraits, leur art était orienté par la stricte observation de la nature et le métier traditionnel, pour arriver à un nouveau réalisme simplifié, suggestif retraçant l'espèce et le caractère d'une bête évoluant dans un milieu plus on moins naturel, dans sa vie quotidienne, avec une forme lisse dans la lumière.
    Le répertoire était multiple, cependant l'étude en groupe de mêmes modèles donne une homogénéité au style des Animaliers influencés par Pompon et même à ceux qui l'ignoraient, comme Hernandez, tailleur de pierres dures, taille directe sans modelage, le menant à une surface polie brillante, proche des représentations de l'Antiquité, de l'Assyrie et de l’Egypte très souvent évoquée.
  • Exposition personnelle à Bruxelles au Palais des Beaux-Arts. Cette exposition, due à Sabine Petersen, belge, jouera un rôle déterminant sur le début de la carrière du jeune animalier franco-suisse tout en lui donnant une certaine indépendance dans le groupe des animaliers. La presse en parlera tous les jours, forcera l'attention tant en Suisse qu'en France où il s'est installé. On découvre la grâce et la sensibilité, l'exécution soignée des bronzes à la cire perdue, leurs chaudes patines. L'Antilope Broutant (n° 6), la Gazelle au dos rond. (n°7), le groupe de Canards (n°l6) - bronzes remarqués, le Bison (N°12 en grés.
    L'élégance des modèles, le choix de ces types d'animaux, leur sens décoratif est souligné, la nervosité et la forme vivante des formes.
    Les modèles "dans leur aspect de bibelot précieux ont de la grandeur".

L'Hippopotame exposé en "aggloméré", grès fin de Sèvres, prélude aux accords entre la Manufacture dont le directeur, Le Chevallier-Chevignard, a remarqué les animaux de Petersen à la galerie Brandt. Désireuse de renouveler ses modèles, la Manufacture cherche dans l'art contemporain des oeuvres pour les adapter à sa matière récente, le grès tendre coloré donnant un tout autre rendu que le biscuit, la faïence blanche et brillante.

En 1928, Petersen dépose trois plâtres à la Manufacture. Des éditions en bronze et en céramique ont été réalisées et exposées dans les mêmes temps, mais elles différaient par leur taille, souvent dues à la suppression des terrasses si bien qu'il pourra affirmer de bonne foi "qu'aucune reproduction de l'œuvre n'a jamais été éditée" et il est vrai que certains modèles ont été adaptés à la céramique.

L'aspect financier, la diffusion des oeuvres par la Manufacture, ses expositions et ses magasins de vente, présentaient l'avantage de pouvoir exposer une oeuvre semblable en des matières différentes à plusieurs endroits, montrer ses divers aspects en réservant au bronze une place à part, car plus coûteux, et plus précieux par sa patine et sa ciselure nécessitant un travail personnel pour chaque épreuve.
En s'engageant avec Sèvres c'était s'engager dans le mouvement de l'art décoratif et suivre l'exemple de son ami Edouard-Marcel Sandoz qui, depuis 1921 éditait à Sèvres et à la porcelaine de Paris, chez Havilland.
Au 19ème Salon de l'Eclectique, il exposera avec les décorateurs Jules Leieu et Edgard Brandt grand rassembleur et promoteur de l'art animalier sans "isme".

Pour confirmer la place occupée par Petersen dans l'art animalier et rendre compte de ce talent récemment découvert, A. H. Martinie écrit un article dans Art et Décoration sur son travail et la conception de son métier de sculpteur orfèvre par sa formation et son premier choix, son évolution.
La comparaison avec Pompon s'impose mais son indépendance et son originalité différent par son expression d'impression d'insécurité par ses bêtes toujours sur le qui-vive. A la différence de celles de Pompon "qui sont naturellement des bêtes du Bon Dieu, sans frayeur peut-être parce que sans malice et sans péché" Cette particularité d'expression subtile traduite par des formats d'une plastique vivante fait de Petersen un animalier de talent, qui sait communiquer au langage courant un accent personnel".

Welcome 200GBP Bonus at William Hill here.

Nous suivre sur les réseaux sociaux ...

Retrouvez toute l'actualité autour d'Armand Petersen également sur les réseaux sociaux.

facebook Armand Petersen sur facebook Armand Petersen sur le réseau social Pinterest instagram flickr tumblr